L’association

Cercle Eventail, 3 activités en 1

Nos activités sont guidées par une démarche : l’approche consciente de notre corps.

le Tai chi chuan est un système d’apprentissage des diverses possibilités corporelles.

Chacun, en fonction de ses choix, de ses goûts, de sa motivation et de ses aptitudes, peut aborder les différents aspects de ces pratiques corporelles.

Le Taï Chi Chuan réunissant trois aspects :

  • L’aspect Corporel
  • L’aspect Martial
  • L’aspect Philosophique

Aspect Corporel

Nous sommes double ! Non pas comme on dit communément un corps et un esprit mais plutôt dans la présence du maintenant. D’une part dans la sensation, l’écoute de son équilibre, le maintient vertical.  Tout cela peut se faire sans y penser, presque à notre insu d’une manière on dirait inconsciente. D’autre part dans l’action raisonnée, la pensée du moment en phase avec la réalité pense-t-on mais qui n’existe pas vraiment. Car les mécanismes permettant de voir d’entendre de percevoir notre environnement nécessite une analyse un décodage pour créer au sein du cerveau une image mentale qui peut apparaitre sous forme d’image, de son etc… . et du même coup prend un certain temps et se retrouve donc en léger décalage avec la réalité.

Bref deux êtres dans un mais pas au même moment !

Comment s’en rendre compte ?

Se placer sur une jambe et demander à son esprit de contrôler la station debout et c’est la chute assurée. Laisser au corps le soin de maintenir l’équilibre au prix d’un lâcher prise mental, où l’on sent l’adaptation de la cheville par des petits mouvements d’ajustement qui permettent à celui-ci de maintenir la position verticale.

Nous voilà donc dans la notion de lâcher prise des chinois dans le livre du Tao par exemple.

Dans le tai chi, lâcher le contrôle intelligent du corps au profit d’une confiance en soi-même, voilà le chemin proposé. C’est un retour à soi-même dans une acceptation de notre nature profonde connecté à notre environnement. Il ne s’agit pas de penser les mouvements,  mais de les vivre intensément à la manière du flux et du reflux de l’énergie interne du corps.

Dans le corps souvent nous voulons faire. Du coup nous forçons, nous nous épuisons. Dans le tai chi chuan c’est exactement le contraire : nous ne voulons pas nous ne forçons pas mais utilisons l’aspect élastique du corps par l’utilisation efficace du transfert du poids. Cela parait incroyable et pourtant en relâchant et en unifiant le corps, tous les mouvements sont simples et deviennent évidents de naturel et de souplesse. A la manière de l’oiseau qui avant de s’envoler s’étend de toute part pour se connecter à chaque parcelle de son corps. Ainsi unifié le vol est majestueux et semble inépuisable.

Du coup la pratique du tai chi chuan n’est nullement confiné dans les lieux de pratique mais s’applique au quotidien dans la quiétude du geste juste et de la pensée équilibrée.

Aspect Martial

L’appartenance aux arts martiaux singularise le Taï Chi Chuan des autres activités dites de relaxation ou de bien-être.

Par Art Martial nous entendons :

  • Appartenance à un style reconnu et identifié faisant partie des cinq styles officiels en Chine. Nous pratiquons le style Yang Familial représenté en Chine par le Grand Maître Yang Jun 5° Génération. D’autre part, nous sommes rattachés au Centre Yang ChengFu de Paris représenté par Carole et Duc Nguyen directeurs du centre. De plus Duc vient d’être honoré disciple et est également Directeur National de l’école des cadres. Nous participons aux stages nationaux et internationaux de notre école.
  • Les mouvements réalisés dans l’enchaînement sont de véritables actions martiales de défense ou d’attaque.
  • Chaque mouvement a un sens et à une intention : parer, donner un coup de poing…
  • Chaque mouvement exige la mobilisation totale du pratiquant : il s’agit de trouver l’efficacité de l’action juste, tout en étant détendu.
  • Chaque mouvement est réglé par 10 principes.
  • Chaque mouvement est réalisé de la manière la plus efficace sans effort

Par Art Martial nous découvrons et nous développons :

  • L’enracinement, le centre
  • L’équilibre dans le mouvement
  • L’efficacité corporelle en revisitant les appuis et postures physiologiques
  • L’unification du corps et son corolaire la découverte de la tenségrité
  • Les notions d’énergie : le chi, l’énergie positive…
  • La synchronisation harmonieuse de tout le corps
  • Un mieux-être, une détente et une esthétique corporelle
  • Au bout du compte : la notion d’esprit corporel.

Par Art Martial nous pratiquons :

  • La forme longue traditionnelle de 103 séquences
  • La forme de démonstration de 49 séquences
  • la forme tai chi kong (forme de travail du tai chi) 10 séquences
  • la forme tai chi essentielle 22 séquences
  • La forme au sabre Taiji Dao poème en 13 vers
  • La forme à l’épée Taiji Jian 67 enchaînements
  • Le tuishu (« les mains collantes ») travail à deux.
  • Les Fajin ou sortie d’énergie

Il s’agit d’effectuer une série de mouvements d’une manière lente et régulière en utilisant l’intention du mouvement. Par la recherche et la réalisation dans le maintenant du mouvement juste, équilibré, efficace, le tachiste développe un véritable art d’être qui inclus les techniques de santé et la philosophie. Cela demande de la patience, de l’exigence et de la persévérance comme toute activité physique de réalisation de soi.

 Aspect philosophique

Taï Chi peut être traduit par faite suprême ou équilibre yin/yang, et Chuan par poing, boxe ou système. Ce qui signifie la boxe de l’équilibre ou encore méthode de compréhension de l’unification

Par la pratique corporelle nous ressentons :

  • La réalité du maintenant
  • La reliance : la terre, le ciel, l’homme
  • La réalité de notre propre corps et de ses rythmes (respiration…)
  • Le détachement des préoccupations quotidiennes
  • L’arrêt du discours intérieur : le silence intérieur
  • L’agir sans volonté intellectuelle par l’utilisation dynamique de l’intention
  • La paix intérieure.

Ces notions sont inséparables du Tao To King de Lao Tseu : la voie. Cette philosophie exprime la nature de la réalité des évènements, c’est-à-dire le mouvement naturel. Il ne s’agit pas seulement d’un travail intellectuel, mais également de la perception d’une réalité présente, sous-jacente, fluctuante…

Le lien entre la pratique et la philosophie permet de mieux appréhender le monde dans lequel nous évoluons et ainsi, d’être à l’écoute des autres et de soi-même et de développer son être intérieur.

2 réflexions au sujet de « L’association »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *